mercredi 7 avril 2010

Sally Mann - Sa famille, sa terre




Jusqu'au 6 juin 2010, Musée de l'Elysée, Lausanne, 11-18h

http://www.elysee.ch/

visite guidée 16 mai, 16h

La première partie présente des photographies de la série Immediate Family. (1984-2004) prises dans sa propriété de Lexington, en Virginie. Noir-blanc, utilisant une techniques du 19 ème siècle (chambre photographique, plaques au collodion humide, technique photographique inventée en 1851 utilisée jusqu'en 1870-80 environ). De longs temps de pause (de trente secondes à plusieurs minutes), des tirages grand format superbes. Multiples nuances de gris. Imperfections, taches, coulures donnent une profondeur à ces images qui semblent surgir d'un passé lointain. Les corps photographiés paraissent statufiés. Entre marbre et évanescence. Une atmosphère d'Eden lointain. Ses enfants superbes, aux visages rebelles. Souvent nus, jouant dans la rivière, les herbes, la nature luxuriante du Sud. Un sentiment de liberté. De joie de vivre et d'insolence. Des photos qui ne sont pas simplement des souvenirs de famille. Traces d'enfance, mais avec ses ombres, ses terreurs et ses lumières. Poétiques, mystiques, elles touchent à l'universel.

La seconde partie de l'exposition présente ses paysages du Sud des Etats Unis (série Virginia 1993-94 et Deep South 1996-98) . Magnifiques et inquiétants presque. Elle cherche l'histoire de ces lieux, les violences qui ont ensanglanté ces terres. Les cicatrices de l'histoire dans la chair des arbres, les formes, les ombres. Les longs temps de pause révèlent des taches lumineuses, contrastes forts, comme les dimensions cachées ou les esprits de ces lieux.

"Our history of defeat and loss set us apart from other Americans and because of it, we embrace the Proustian concept that the only true paradise is a lost paradise. But we know that love emerges from this loss, becomes memory and that memory becomes art." S. Mann

Comment la mort et la souffrance transforment le paysage, une des interrogations constantes de S. Mann qui retournera sur les champs de bataille de la guerre de Sécession. Interrogation déclenchée par un événement tragique : le 8 septembre 2000 un prisonnier évadé est poursuivi par la police dans sa propriété. Traqué, il se suicide dans les sous-bois non loin de leur ferme. Sally ne regardera plus jamais cet endroit de la même manière. La mort d'un homme dit-elle, transforme à jamais un lieu, le sanctifie en quelque sorte.

Sa série "What remains", (2000-2004) elle cherche à montrer, non plus comment la mort transforme le paysage, mais comment le paysage, la nature, transforme les corps sans vie. Comme elle les travaille et se les réapproprie. Les rend à la matière, à la poussière. Les ossements décharnés d'un de ses chiens, mis en scène, avec beaucoup d'esthétique, trop peut-être.. nature morte où l'on peine parfois à distinguer l'humain du végétal. La reconnaissance des restes humains transforme notre regard, glace le sang. Des oeuvres difficiles, parfois insoutenables, cadavres en décomposition sur un site de police scientifique "Body farm" de l'université du Tennessee, sont présentées dans le film de Steven Cantor. L'esthétisation des corps séchés, déchiquetés, torturés, pose question. Le discours de Sally Mann, dans le film de Steve Cantor, ne convainc guère. Un malaise subsiste. Tout peut-il être esthétisé ? Traité comme de la simple matière ? C'est ce qu'elle semble dire, ce n'est plus rien, que de la matière. Est-ce vraiment l'esthétique qui prime ? Ou faire feu de tout bois, à n'importe quel prix ? Mais ce qui reste, sans langage, sans discours, semble très vide. Peut-on réellement parler de mémoire sans aucun discours ? On touche là aux limites de la photographie.

Bibliographie

S. Mann, Immediate Family, 1992

S. Mann, What remains, 2003

S. Mann, Deep South, 2005

Articles: Etienne Dumont, "Sally Mann sans scandale", Tribune de Genève, 9.03.2010

Film :

Steven Cantor real., What remains, The life and work of Sally Mann, 2005

Photographies en ligne :

http://www.strotherfineart.com/gallery/sally_mann/

Proud Flesh : http://www.gagosian.com/publications/2009_sally-mann_proud-flesh/

http://www.art-forum.org/z_Mann/gallery.htm

http://www.artnet.com/artist/11072/sally-mann.html#

Qui êtes-vous ?

philosophe, spécialisée dans l'éthique de la communication et de l'information.